Rachat ou don de matériel informatique : conseils, outils et bonnes pratiques

IT

Que faire quand votre matériel informatique et vos équipements numériques ont besoin d’être remplacés ? Rachat d’ordinateur, reprise de PC, don : le point sur les bonnes pratiques.

Sevan Marian

|

Co-founder & COO

Que ce soit pour cause d’usage , parce que l’équipe s’agrandit ou tout simplement pour rester dans la course, les entreprises doivent régulièrement faire l’acquisition de nouveaux outils informatiques. Face à ce constat, on est en droit de se poser plusieurs questions…

Qu’advient-il de l’ancien matériel, sachant que ce qui est obsolète pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres ? Faut-il le revendre ou le donner ? Si oui, comment procéder ? Existe-t-il un marché de la seconde vie informatique, une filière facile ?

Une chose est sûre : mieux vaut éviter de laisser du matériel inutilisé prendre la poussière sur vos étagères. Lancer une opération de rachat ou de don, c’est potentiellement profiter d’une valeur résiduelle non négligeable, se soucier de l’impact environnemental et permettre à de nouveaux acquéreurs de réaliser de belles économies. Bref ! C’est du win-win.

Dans cet article, nous vous proposons d’en apprendre plus sur le rachat de matériel informatique en faisant un point détaillé sur les divers aspects liés à cette problématique.

Quels sont les équipements concernés par le rachat de matériel informatique ?

Sans grande surprise, quand on parle de matériel informatique, on pense instantanément aux ordinateurs, qu’ils soient portables, micros, fixes, etc. Mais le rachat peut concerner bien plus d’appareils, notamment les :

  • serveurs,
  • routeurs,
  • smartphones
  • tablettes et tablettes graphiques,
  • imprimantes, scanners et photocopieurs,
  • terminaux de points de vente,
  • éléments d’infrastructure,
  • périphériques (claviers, webcams, micros, souris, enceintes, disques durs, etc.)
  • vidéoprojecteurs, appareils photos, caméras, etc.

Sans être exhaustive, cette petite liste ne doit pas manquer de nous interpeller à titre personnel. Chez la plupart d'entre nous, des équipements de ce type sommeillent quelque part entre la cave et le grenier. Alors, si l'accumulation des appareils informatiques pose déjà problème au niveau privé, on comprend vite que les entreprises font face à un véritable enjeu.

Rachat de matériel informatique : quelles sont les contraintes ?

Quand une société ne gère pas la question du remplacement de son parc informatique à bras le corps, elle se retrouve vite avec un cimetière de vieilleries qui occupe un espace inutilement. Cela implique des problèmes de rangement, un questionnement sur l’empreinte carbone, des frais de manutention ou des coûts de stockage potentiellement importants, le tout variant selon la taille et la consommation digitale des entreprises.

Face à ce faisceau de problèmes, la plupart des entreprises optent aujourd’hui pour des solutions qui permettent de revendre leur matériel informatique inutilisé. Pour trouver repreneur, certaines sociétés peuvent être tentées de s’en occuper elles-mêmes, mais disons-le : les contraintes liées à cette idée sont nombreuses.

Dans la pratique, l’entreprise qui décide de gérer elle-même les reprises PC et le rachat d'ordinateurs réalise rapidement les difficultés liées à l’exercice :

  • le temps que cela demande pour réaliser les annonces (photos, estimations, écriture, mise en ligne, etc.)
  • les questions de facturation que cela implique,
  • le choix des plateformes efficaces pour publier les annonces,
  • le suivi des acheteurs potentiels et des négociations,
  • la gestion de la livraison des articles ou des rendez-vous,
  • le sujet des garanties encore en cours,
  • le mécontentement potentiel de certains acheteurs,
  • les soucis de sécurité en cas de données qui ne seraient pas effacées correctement

Ce rapide aperçu des contraintes tend à démontrer que s’il existe un enjeu concernant son ancien matériel informatique, s’en occuper soi-même n’est peut-être pas la meilleure solution. Heureusement, des spécialistes existent pour vous aider !

Contacter les spécialistes du rachat de matériel informatique : le meilleur plan !

Pour éviter les pertes de temps et les contraintes évoquées ci-dessus, il est possible de résoudre le problème en appelant une société spécialisée dans le rachat de matériel informatique. Outre une rapidité d’intervention appréciable, cette solution vous offre l’avantage de parler à un interlocuteur unique et de rester focalisé sur d’autres priorités. En complément, cela peut vous éviter une manutention pénible et limiter les déplacements stériles.

Concrètement, le spécialiste se rend sur votre site, fait le tour des équipements et vous propose un tarif de reprise après une analyse détaillée du marché et un test de vos équipements. Le prix proposé tiendra compte de la valeur résiduelle de votre parc informatique, de l’enlèvement du matériel et de la prise en charge de la sécurité (effacement total et certifié des données). Vous obtiendrez également un certificat D3E attestant que vous avez convenablement traité l’évacuation de vos ancêtres, en respectant les normes environnementales en vigueur.

L’impact écologique du rachat de matériel informatique

Comme vous le savez, l’extraction des métaux nécessaires à la fabrication de nos matériels informatiques est une industrie extrêmement polluante, notamment au niveau du sol, et tous les efforts sont bons pour réduire au maximum notre empreinte carbone.

Selon le rapport produit par l’United Nations Institute International for Training and Research, 54 millions de tonnes de déchets électroniques ont été jetés en 2019. Ce même rapport prédit également que les déchets électroniques mondiaux - les produits mis au rebut avec une batterie ou une prise - atteindront 74 Mt d'ici 2030, ce qui représenterait quasiment un doublement des déchets électroniques en seulement 16 ans.

Dans cette optique, donner une seconde vie à votre ancien matériel est une excellente idée. Nous dirions même un devoir. Et si vous le jugez trop ancien pour servir âme qui vive, ce dernier pourra être démonté pour en récupérer les matières premières. La filière du recyclage évite l'enfouissement de matériaux dangereux. Les matériels qui ne sont plus en état de marche sont disséqués et les différentes pièces sont alors envoyées vers les lieux de traitement appropriés : métal, verre, plastique, batteries, etc. Idem pour les circuits imprimés, envoyés en fonderie pour êtres fondus et connaître une autre vie.

En traitant avec des sociétés spécialisées, que ce soit pour vendre ou pour donner des équipements que vous jugez en fin de vie, vous évitez leur mise en décharge.

Il y a, aussi, des équipements qui peuvent être remis en service après une phase de reconditionnement. À titre informatif, voici un chiffre parlant qui plaide pour cette piste : 700 tonnes de CO2 sont sauvées grâce au reconditionnement, soit l’équivalent de 700 allers/retours entre Paris et New-York en avion.

Ce que nous retenons avec plaisir, c’est que la voie du reconditionnement participe à la protection de l’environnement en économisant les matières premières en amont et en réduisant les pollutions en aval.

À qui s’adresser pour le recyclage de votre matériel informatique

Outre les entreprises spécialisées dans le rachat de matériel informatique, il faut rappeler que certains fournisseurs d’équipement ont un programme de suivi de leur matériel, qui inclut le recyclage de leurs produits.

Il faut savoir que ce marché de récupération est en plein essor et qu’il compte de nombreux compétiteurs. Il ne faut donc pas hésiter à solliciter un éventail de spécialistes pour obtenir plusieurs offres si vous devez vous séparer d’une flopée d’équipements.

Et pourquoi ne pas penser au don de votre matériel informatique inutilisé ?

Si le rachat de matériel informatique présente de nombreux avantages, le don du matériel qui n’a plus d’utilité est une autre option à envisager. En plus de prouver votre engagement auprès de vos clients, vos partenaires et salariés, ce geste est une belle action sociale et environnementale.

Outre la possibilité d’obtenir une déduction fiscale, le don d’équipement informatique permet aussi - dans le cas présent - de lutter contre la fracture numérique dont les chiffres restent spectaculaires, puisque 12% des ménages français ne sont pas équipés de matériel informatique et 17% de nos concitoyens sont en situation d’illectronisme.

Comme précisé dans un rapport de l’Insee, l’utilisation des ressources numériques courantes est devenue presque aussi indispensable que le fait de savoir lire, écrire et compter. Le non-accès à Internet et l’incapacité d’utiliser les outils numériques constituent donc un réel handicap, tant pour effectuer des démarches administratives ordinaires que pour accéder aux services publics.

Tout ceci démontre, indépendamment des dispositifs politiques, que le transfert de vos anciens équipements à titre gracieux peut forcément réduire des inégalités matérielles, à tous les âges. Si cette piste de la donation vous séduit davantage que le rachat de votre matériel informatique, sachez qu’il existe de nombreuses associations spécialisées dans le domaine.

Fleet agit notamment en partenariat avec l’opération Balance Pas Ton PC, avec Emmaus Connect, France Digitale et la French Tech Grand Paris. On peut relever, par exemple, que 2000 personnes exclues du numérique ont reçu un ordinateur, une tablette ou un téléphone grâce à Balance Pas Ton PC.

Conclusion

Le matériel qui dort ne profite à personne. Il est donc utile de se pencher sur la question de la reprise de vos PC et de tous les matériels électroniques qui n’ont plus d’usage dans votre entreprise.

En fonction de vos choix, votre délestage numérique sera bon pour la planète, pour autrui, pour votre empreinte citoyenne et/ou pour vos finances.

Dans le cas de la revente de votre matériel informatique, l’apport sera naturellement bienvenu pour financer en partie l’acquisition des équipements successeurs dont vous avez besoin pour être chaque jour plus performant. L’équipe de Fleet est toujours à votre écoute pour en parler.

Revenir vers le haut

Plus d'articles

Workspace

Comment tirer le meilleur parti de l’économie d’usage quand on est consommateur ?

Comment passer d’une économie basée sur la possession à une économie servicielle et durable, pensée en fonction de l’usage ?

Découvrir l'article

Finance

Capex à Opex : pourquoi et comment faire la transition ?

En matière d’investissement, la transition Capex/Opex a des incidences directes sur la trésorerie des startups : voici ce qu’il faut savoir.

Découvrir l'article

Workspace

Comment choisir le mobilier de bureau idéal pour vos collaborateurs ?

Le choix d’un bon mobilier de bureau n’est pas innocent. En aval, les bénéfices sont multiples et appréciables.

Découvrir l'article

Afin d’optimiser votre expérience, nous utilisons des cookies 🍪, que vous acceptez en poursuivant votre navigation.

En savoir plus